La Politique Sécuritaire n'est pas une politique de sécurité publique

Publié le 1 Mai 2021

La politique sécuritaire n’est pas une politique de sécurité publique

Mr Hanotin, comme de nombreux réactionnaires, a largement usé et abusé du thème sécuritaire pour séduire (avec un certain succès) l’électorat de droite à Saint-Denis.

Bien avant même que cette mesure a été votée par le conseil municipal le 10 septembre dernier, nous avons souligné que l’armement de la police municipale était inefficace et dangereux. Inefficace car si le port d’armes létales par les policiers qui n’en ont pas été dotés jusqu’à présent avait une quelconque efficacité dans le maintien de l’ordre et de la tranquillité publique, cela se saurait au vu du nombre de villes qui en ont fait l’expérience.

Il en est de même des caméras de vidéosurveillance que Mr Hanotin a dit vouloir largement déployer dans la ville, comme vient de le montrer un documentaire décapant diffusé le 5 janvier dernier sur la chaîne de télévision France 5 : « Le monde en face - Fliquez-vous les uns les autres en streaming - Replay France 5 | France tv » (lien à copier dans le navigateur).

Des arguments de poids et notamment l'intervention de Christophe Soulez, directeur de l'Observatoire national de la délinquance: "Depuis la loi Pasqua de 1995 qui a permis les installations de vidéosurveillance sur la voie publique, il n'y a eu strictement aucune évaluation de l'efficacité de cette technologie en France". Et aussi l'intervention de Laurent Mucchielli, sociologue, directeur de recherche au CNRS: "Exemple d'une grande ville du sud de la France: la vidéosurveillance a permis d'élucider 600 affaires sur 60000 dans l'année, soit 1%. Et en général il ne s'agit que de toute petite délinquance. La multiplication des caméras dans les villes est une énorme gabegie qui n'a pas pour objectif de d'améliorer la sécurité des habitants, mais d'améliorer leur sentiment de se sentir en sécurité."

Mr Hanotin dilapide donc l’argent public.

Rédigé par PCF Saint-Denis

Publié dans #Citoyenne, #Saint-Denis, #Luttes, #Communiqué

Commenter cet article