Gratuité de la cantine, Justice sociale ou leurre ?

Publié le 1 Mai 2021

La gratuité de la restauration scolaire, justice sociale ou leurre ?

La justice sociale garantit à notre société un partage équitable des richesses, socle indispensable pour construire une société dans lesquelles toutes et tous aient les moyens non seulement de vivre, mais aussi d’agir et de rêver.

La majorité actuelle a décidé lors du Conseil municipal de janvier 2021 de répondre à cette volonté de justice sociale, en actant la gratuité de la restauration municipale pour la maternelle à partir de septembre 2021. 800 000€ sont attribués pour la mise en œuvre de cette décision.

Permettre à tous les enfants, quels que soient les revenus du foyer, de bénéficier d’une alimentation équilibrée et saine, est un objectif louable. La gratuité est cependant aveugle au principe de solidarité et de partage des richesses. Elle occulte le fait que tous les foyers n’ont pas les mêmes moyens financiers, que les inégalités existent et s’exacerbent, y compris à Saint-Denis. La majorité municipale a donc porté une vision libérale de la justice au nom de l’égalité… et s’éloigne du social.

Une réforme tarifaire de la cantine aurait été plus pertinente pour atteindre les finalités de justice, en réduisant les coûts pour les travailleurs pauvres et les classes moyennes. Il aurait été ainsi plus judicieux d’augmenter les tarifs pour les familles les plus aisés. C’est le principe de notre pacte social.

Monsieur le Maire, vous qui chérissez tant la gratuité de l’école publique, nous vous proposons de passer des paroles aux actes, et de décider d’une véritable mesure de justice sociale : la gratuité de l’aide aux devoirs. Les inégalités existent, mais vous faites politiquement comme si elles n’avaient aucune conséquence humaine, pour paraphraser Bernard Lahire.

Car si les familles possédant un capital culturel et social peuvent se permettre d’accompagner individuellement leurs enfants, cela est pratiquement impossible pour les classes populaires. L’aide aux devoirs, service public collectif, permet de remédier à cette école qui creuse les inégalités. Il est encore temps pour vous et pour nous, d’investir pour l’éducation et l’avenir de notre société, et faire en sorte que tous les enfants puissent développer leurs facultés d’agir et de rêver.

Rédigé par PCF Saint-Denis

Publié dans #Citoyenne, #Communiqué, #Luttes, #Saint-Denis

Commenter cet article